La danse tribale, aussi appelée danse tribale américaine, danse orientale tribale ou ATS (American Tribal Style Bellydance en anglais), est un style moderne de danse orientale collective créé en Californie.

Si ses racines remontent aux années 60 et 70 (avec Jamila Salimpour et Masha Archer), ce style s'est structuré et développé dans les années 1990 grâce à Carolena Nericcio-Bohlman.

Ce style présente plusieurs caractéristiques majeures :

  • C'est une danse mixte reposant sur le principe de l'improvisation synchronisée en groupe, rendue possible par un vocabulaire commun et un système signaux corporels.
  • C'est une danse graphique et visuelle, proche du flamenco dans ses intentions et des danses terriennes, comme le Ghawazee.
  • Elle est praticable sans condition physique particulière, de 7 à 77 ans.
  • Ce n'est pas une danse de compétition ou de solo, elle s'exprime d'abord par le plaisir de danser ensemble.
  • La bienveillance, le travail collectif, l'affirmation de soi, la force du groupe, la communication non verbale, sont autant de compétences qu'elle mobilise et qui la caractérise.
  • Elle se base sur l'emploi de mouvements issus des danses traditionnelles orientales et tziganes au sens large.
  • Son costume est composé d'éléments traditionnels empruntés à différentes cultures d'inspiration berbère ; indienne, flamenca.
  • On joue des sagattes (cymbalettes de doigts) pour accompagner la musique.
  • Elle se marie à des musiques empruntées à différents folklores (Afrique du Nord, Moyen-Orient, Europe de l'Est, Inde...), et fréquemment fusionnées avec des sonorités modernes.