Le format de danse orientale des FatChance BellyDance® nous vient des États-Unis.

Tout commence dans les années 1960. En Californie, Jamila Salimpour et sa troupe, le Bal Anat, reviennent aux racines de la danse orientale en puisant dans les répertoires des peuples du Maghreb et du Moyen-Orient, mais aussi des peuples nomades (Ghawazi, Roms, Tziganes...).

Une de ses élèves, Masha Archer, forme à son tour sa troupe et se focalise sur l'improvisation en groupe. C'est avec elle que Carolena Nericcio se forme à son tour créer une troupe :

Les FatChance BellyDance® en 1987... 

Ce sont elles qui codifieront les mouvements et formations qui donneront naissance à ce style. Bien qu'ayant l'air très traditionnel, il est donc en réalité très jeune !

Le style FCBD® arrive chez nous dans les années 2000 grâce à la danseuse Julie de Saint-Blanquat, première Française à obtenir le titre de Partner Studio (prof certifié.e) des FCBD®.

Pour improviser en groupe, rien de plus simple !

Les danseur·se·s du style FCBD® possèdent toutes un vocabulaire commun : des pas de base qui évoluent grâce à des petites variations, que l'on appelle des clés.

Deux vitesses sont possibles : le lent, qui ne suit aucun compte précis, et le rapide, rythmé par les sagattes et la musique.

Les danseur·se·s se placent en groupes de deux à quatre personnes. Le leader est en première ligne, de façon à ce que tout le monde puisse bien voir son dos. C'est lui qui joue le rôle de chef d'orchestre. Derrière, ses followers (suiveurs) lui font confiance et suivent ses indications. À tout moment, le leader peut choisir de passer le relais à un·e autre.

Personne ne connait à l'avance les pas qui seront choisis par le leader, ce qui rend cette façon de danser très vivante, addictive et intéressante... C'est comme un jeu !

Le costume est le moyen le plus sûr de reconnaître un·e danseur·se FCBD® ! Tout comme les mouvements, il est influencé par des cultures du monde entier. Les bijoux sont en général très chargés et les danseur·se·s peuvent décorer leurs cheveux de fleurs ou les cacher sous un turban. Les bindis et tatouages (éphémères ou non) sont également très appréciés.

Merci à nos Partners de Lille https://callixene.wixsite.com/atslille d'avoir rédigé ce petit texte explicatif en français pour vous permettre de comprendre !

Pour ma part je vous présente un résumé des caractéristiques majeures :

  • C'est une danse mixte reposant sur le principe de l'improvisation synchronisée en groupe, rendue possible par un vocabulaire commun et un système signaux corporels.
  • C'est une danse graphique et visuelle, proche du flamenco dans ses intentions et des danses terriennes, comme le Ghawazee.
  • Elle est praticable sans condition physique particulière, de 7 à 77 ans.
  • Ce n'est pas une danse de compétition ou de solo, elle s'exprime d'abord par le plaisir de danser ensemble.
  • La bienveillance, le travail collectif, l'affirmation de soi, la force du groupe, la communication non verbale, sont autant de compétences qu'elle mobilise et qui la caractérise.
  • Elle se base sur l'emploi de mouvements issus des danses traditionnelles orientales et tziganes au sens large.
  • Son costume est composé d'éléments traditionnels empruntés à différentes cultures d'inspiration berbère ; indienne, flamenca.
  • On joue des sagattes (cymbalettes de doigts) pour accompagner la musique.
  • Elle se marie à des musiques empruntées à différents folklores (Afrique du Nord, Moyen-Orient, Europe de l'Est, Inde...), et fréquemment fusionnées avec des sonorités modernes.